Galerie d'images
*

Distributeurs de solution hydroalcoolique

  • Espace public parisien
  • 2020

JCDecaux et la Ville de Paris

Préc. Suiv. Fermer
  • *
    *
  • *
    *
  • *
    *
  • *
    *
  • *
    *
  • *
    *

Les équipes JCDecaux installent actuellement près de 2000 distributeurs dans les rues de la capitale. Ces distributeurs disposent d’une capacité de 5 litres permettant 3 300 usages, et sont réapprovisionnés et désinfectés régulièrement par une équipe dédiée de JCDecaux. Au total, ce sont ainsi près de 6,5 millions de gestes de désinfection qui pourront être effectués chaque semaine grâce à ces distributeurs installés sur ces mobiliers urbains JCDecaux dont le maillage contribuera à sécuriser les trajets quotidiens des Parisiens et des visiteurs.

« Le distributeur est un objet qui doit être visible dans la ville, que l’on croise sur son chemin, que l’on soit utilisateur du réseau de bus ou simple piéton. C’est pour cela que le distributeur n’est pas implanté côté voierie mais côté trottoir.
Cet objet signal, est une sorte de borne sanitaire qui mappe la ville.
Sa forme est née de la contrainte de loger un réservoir de 5 litres de gel hydroalcoolique ainsi qu’un dispositif de distribution, un robinet pompe, dont tout le monde comprend la fonctionnalité et qui ne tombera pas en panne.
Par ailleurs, le tube en acier était un produit industriel facile à transformer, les nouvelles technologies de découpe laser ont permis d’obtenir une belle échancrure pour y loger l’espace où se trouve le robinet, où l’on met les mains. Nous avons opté pour quelque chose qui soit très ouvert afin de faciliter le geste.
Sa couleur claire remplit deux fonctions : celle d’être repérable dans l’espace public et celle de renvoyer la lumière solaire pour éviter de faire monter en température le gel.
Son chapeau, biseauté, est peint de couleur bleue symbole de l’hygiène.
Cette coupe d’onglet est là pour que l’on ne puisse pas y déposer une canette ou une bouteille, et permettre à la poussière d’être évacuée par la pluie, à terme elle deviendra le support de la signalétique.
L’intégration était beaucoup plus facile dans le sanitaire puisqu’il disposait du volume nécessaire pour y loger le réservoir.
Je suis heureux d’avoir dessiné gracieusement ce projet, pour les Parisiens, les Parisiennes, tous les visiteurs, tous les amoureux de Paris ! C’est un nouvel objet, inédit dans la ville. Paris est une ville ultra dense, la problématique de la distanciation sociale est cruciale et le mobilier urbain doit pouvoir apporter de nombreux services, un abribus peut aussi être un dispositif d’hygiène. »

Patrick Jouin