Galerie d'images
Le Restaurant © Nicolas Matheus

Abbaye de Fontevraud - Le Restaurant & l'iBar

  • Restaurant & Hôtel, Restaurant
  • 2014

Région Pays de la Loire

Préc. Suiv. Fermer
  • Le Restaurant © Nicolas Matheus
    Le Restaurant © Nicolas Matheus
  • Le Restaurant © Nicolas Matheus
    Le Restaurant © Nicolas Matheus
  • Confié à l'Observatoire International, studio de mise en lumière, l'éclairage s'incarne dans ces suspensions qui viennent couronner les tables de la salle capitulaire. Pièces uniques associant le noyer et le cuivre, fabriquées par Brossier Saderne.
    Confié à l'Observatoire International, studio de mise en lumière, l'éclairage s'incarne dans ces suspensions qui viennent couronner les tables de la salle capitulaire. Pièces uniques associant le noyer et le cuivre, fabriquées par Brossier Saderne.
  • Le Restaurant © Nicolas Matheus
    Le Restaurant © Nicolas Matheus
  • Le Restaurant © Nicolas Matheus
    Le Restaurant © Nicolas Matheus
  • Le Restaurant © Nicolas Matheus
    Le Restaurant © Nicolas Matheus
  • Le Restaurant © Nicolas Matheus
    Le Restaurant © Nicolas Matheus
  • Dans le cloître, le fauteuil Manda, conçu par Patrick Jouin iD et édité par Gruppo Industriale Busnelli a été installé dans sa version en cuir avec un piétement en hêtre teinté. La table a quant à elle été conçue sur mesure et fabriquée par CAA.
    Dans le cloître, le fauteuil Manda, conçu par Patrick Jouin iD et édité par Gruppo Industriale Busnelli a été installé dans sa version en cuir avec un piétement en hêtre teinté. La table a quant à elle été conçue sur mesure et fabriquée par CAA.
  • Le céramiste Charles Hair dans son atelier © David Darrault
    Le céramiste Charles Hair dans son atelier © David Darrault
  • L'écuelle © Patrick Jouin
    L'écuelle © Patrick Jouin
  • L'iBar © Nicolas Matheus
    L'iBar © Nicolas Matheus
  • Le réfectoire © Nicolas Matheus
    Le réfectoire © Nicolas Matheus
  • Le réfectoire © Nicolas Matheus
    Le réfectoire © Nicolas Matheus
  • Le réfectoire © Nicolas Matheus
    Le réfectoire © Nicolas Matheus

Le cloître, autour duquel s’organise le prieuré, est le cœur de pierre de Saint-Lazare. Pour redonner vie à cet espace, Patrick Jouin et Sanjit Manku ont joué la carte de la transparence. Au moyen de parois vitrées désolidarisées, une partie du cloître restauré retrouve sa vocation première, la déambulation, tandis que l’autre est occupée par le restaurant. Là, l’organisation des tables invite les hôtes à laisser filer le regard au dehors, vers un jardin semé de plantes aromatiques et médicinales que le chef Thibaut Ruggeri viendra cueillir à ses heures. Réparti sur deux espaces autour du cloître, le restaurant de 88 couverts se prolonge dans la salle capitulaire. Le mobilier, sobre et contemporain, a été majoritairement créé sur-mesure, parfois pour s’adapter aux contraintes imposées par l’architecture. Les banquettes, en tissu et en cuir, posées sur les bancs en pierre de la salle capitulaire en attestent. Tout comme les suspensions luminaires en bois, dont la forme particulière permet de dompter une acoustique rebelle.

Dans le nouvel ensemble hôtelier, la chapelle est un point de rencontre ouvert à tous les publics de l’Abbaye. Après avoir un temps songé à en faire un spa, l’idée d’y installer une médiathèque numérique agrémentée d’un bar s’est finalement imposée. Mais comment s’y prendre, sans heurter les sensibilités ? En déroulant tout simplement un long monolithe en chêne aux allures d’autel. Plus vraiment chapelle, l’endroit n’est pas tout à fait un bar mais l’impossible mariage de la substance de l’un et de l’autre. Prendre un verre dans ce lieu de culture, de rencontre et d’échange est l’occasion de prolonger la visite de l’Abbaye, d’apprendre et de jouer grâce aux tables tactiles et tablettes numériques intégrées au mobilier. Six paravents, conçus sur-mesure par l’agence Jouin Manku, tous uniques, viennent structurer l’espace et offrir autant d’assises tout en conférant une touche feutrée au lieu.

L'écuelle et le réfectoire, description...

L'écuelle
-
Le chef du restaurant ménage sa surprise dès le début du repas ! Un secret caché au creux d’une écuelle coiffée d’une assiette retournée. Pour matérialiser ce rituel, l’agence Jouin Manku s’est s’adossé le talent de Charles Hair, céramiste voisin de l’Abbaye. Celui-ci propose deux créations associant la céramique brute et l’émail dans un jeu de vert et de bleu céladon incrustés de blanc, de noir et de beige. Dispositif évolutif (une fois la surprise consommée, le couvercle fait volte-face et devient une assiette à pain), ces objets s’inscrivent sur les tables comme un paysage à dévorer des yeux.


Le réfectoire
-
Le réfectoire, transformé en salle des banquets, restitue parfaitement la dimension communautaire du prieuré des origines. Prévu pour accueillir des événements, il a été pensé comme un espace modulable. Entre deux réceptions, il retrouve ses allures sereines de vaste salon où les hôtes peuvent rêver sous les voûtes devant l’immense cheminée nichée à son extrémité. En lieu et place des tableaux religieux et des fresques d’antan, quatre triptyques étoffés de matières textiles rythment les murs et absorbent le bruit.
Point de stabilité magistrale dans cet environnement en perpétuelle réinvention, une table plantée sur un piètement métallique invite à prendre place autour de son plateau de huit mètres de long. En son centre, un long chemin de cierges projette alentours les ombres du passé… le souvenir tamisé des ambiances monacales d’autrefois.